· 

Et si vous réappreniez tout sur l'orgasme?

Tout d'abord nous allons repartir de vos vieux cours de bio... Oui ceux qui étaient ennuyeux à mourir. 

 

Vous connaissez les différences fondamentales de fonctionnement entre l'homme et la femme?

 

Et bien... Roulement de tambour...Oui c'est bien au niveau sexuel que nous sommes radicalement différents.

Et second roulement de tambour nous sommes tout aussi différents du point de vue outillage que programmation.

 

1. Pour l'homme 

D'un point de vue programmation biologique la sexualité de l'homme est construite en vue de l'éjaculation. C'est le but ultime du sujet. Puisque la nature veut se reproduire efficacement.

 

Toute activité sexuelle DOIT absolument aboutir. La nature se fiche totalement de vos envies d'érotisme.

Pour elle toute excitation doit mener à un but, point.

 

La terrible réalité c'est que, sans conscience, l'homme est programmé pour éjaculer en 4s s'il est excité. La nature est redoutablement efficace.

 

Donc révélation numéro 1: l'éjaculation précoce n'est pas une maladie, c'est l'état de base d'un homme qui n'a pas eu la chance de s'entrainer avec la bonne personne et tout seul comme il faut (donc mesdames, vous pouvez aider un homme qui ne sait pas, il ne demande qu'à comprendre).

 

Ensuite il y a la période réfractaire : ce long, voire très long moment pendant lequel, rien, absolument rien ne peut se passer car le programme est allé jusqu'au bout et qu'il faut recharger la batterie.

Quand on est jeune, il suffit de 20min de charge, mais avec l'âge il faut parfois des heures.

 

Donc pour les hommes c'est déjà compliqué.

 

2. Pour la femme

Coté féminin, ce n'est pas moins triste.

Le programme féminin est fait pour aboutir à la reproduction aussi. 

Et, point supplémentaire, dans le programme féminin la jouissance de fait justement PAS DU TOUT partie du programme.

Si personne ne fait rien, il n'y a naturellement aucun orgasme de prévu aux festivités.

On dit que la femme est naturellement ANORGASMIQUE.

Et là c'est une vraie claque.

Donc révélation n°2 : messieurs, votre femme n'est pas frigide c'est juste que, si, ni vous ni elle ne savez comment fonctionne l'orgasme féminin, il risque fort de rien y avoir au bout de vos efforts.

Chez la femme le plaisir et la reproduction sont deux programmes entièrement indépendants!!!

 

Le pire dans cette histoire c'est que le programme féminin du plaisir est une forme d'intelligence artificielle. 

Il ne peut fonctionner QUE, ET JE DIS BIEN QUE avec un énorme Q, SI ON LUI A APPRIS LES BASES.

 

Vous ne rêver pas, le clitoris est un organe qui doit être éduqué, donc, en clair, au plus on l'utilise (tôt), au plus on lui fait découvrir des choses, et au plus il est capable d'aller trouver son plaisir, de comprendre et de progresser, jusqu'à savoir se mettre en auto-pilote en direction de l'orgasme.

 

Donc le plaisir féminin est relativement génial c'est vrai, mais il faut le comprendre. Si la jeune fille n'a pas fait ses devoirs il lui sera très difficile de jouir.

Pour la femme, jouir est donc un apprentissage.

Une fois qu'elle sait comment ça marche elle peut jouir seule ou avec une/un partenaire quel que soient leurs attributs :)

 

Ce sont  l'excitation du clitoris et des autres parties érogènes de la femme qui vont la préparer à l'orgasme. Celui-ci peut avoir lieu avec ou sans pénétration, puisque révélation n°3 l'orgasme vaginal n'existe pas... Mais ça je vous l'expliquerai dans un autre post :)

 

3. Des apprentissages des deux cotés à faire seule et ensemble

Chez l'homme c'est la retenue qui est un apprentissage, le retardement de la fin

Pour l'homme qui n'a jamais rencontré de partenaire, il y a tout un travail mental qui intervient dans la retenue. Puis avec les partenaires, c'est la confiance qui va se construire et qui va permettre à l'homme de s'éduquer.

 

LA CONCLUSION DE CETTE BELLE HISTOIRE

C'est qu'aussi bien d'un coté que de l'autre il existe un apprentissage et une connaissance de son corps.

Révélation n°4 : il n'y a pas de mauvais coup, on pourrait dire qu'il n'y a que des feignants et des feignantes qui n'ont pas travaillé. Mais non on ne le dira pas.

Malheureusement dans l'érotisme et notre sexualité, dans l'acte le plus intime qui soit, nous ne sommes pas seuls. On peut être seul pour aller se noyer dans un pot de Nutella, mais pas face à notre sexualité.

Le poids des croyances, des cultures, des religions, des familles et de la société est si fort et étouffant que l'expression "pas de masturbation, pas d'orgasme réussi" est très loin de passer dans le vocabulaire commun... Il vous faudra de la patience et du courage pour réussir votre sexualité, mais vu que tout sera couronné de plaisir, j'espère que cela vous motive pour recommencer dès à présent.

 

Je vous laisse en mémo un petit schéma bien pratique, fait de mes mains pour vous rappeler de la leçon du jour.

 

Laure Adjemian

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0